Ateliers culturels et artistiques

Ateliers de cirque

L’atelier de cirque organise l’espace en plusieurs petits groupes, afin que chaque participant puisse se rendre sur l’activité de son choix. Avant de débuter, une prise de contact s’effectue par le mouvement, pour ouvrir une relation avec le groupe, ainsi qu’un échauffement, en fonction des capacités de chacun, pour préparer le corps.

- Un espace jonglage, avec du matériel adapté au nombre de participants : une quarantaine de balles de jonglage en mousse et quelques cerceaux (jonglage à la verticale). La compagnie peut aussi amener des assiettes chinoises et des bâtons du diable afin de permettre aux enfants un rapport plus direct à l’équilibre.

- Un espace équilibre: avec des petits pédalos et des rouleaux américains sur lequel les participants pourront s’essayer au jonglage s’ils se sentent suffisamment à l'aise.

- Un espace appuis/roulade: en fonction des tapis disponibles sur place. Cette activité se déroulera toujours avec un intervenant aux côtés du participant qui s’essaie à l’activité.

A travers des exercices ludiques, apprendre aux participants à se laisser tomber au sol, à réaliser une roulade, une marche à quatre pattes, à trois appuis. Si les participants se sentent suffisamment à l’aise et si les conditions (physiques ou matérielles) le permettent, l’intervenant pourra accompagner à un ATR (appui tendu renversé) ou à des figures qui impliquent plus de souplesse.


Ateliers de théâtre

Grâce à plusieurs activités et exercices d’improvisation qui font appel à l’imaginaire de chaque individu, les intervenants proposeront aux participants un échauffement en début de la séance, afin de mobiliser l’attention et la concentration de chacun tout en veillant à ce que l’atelier reste ludique. Le théâtre fait également appel aux différentes fonctions cognitives (mémorisation, concentration) à travers l’apprentissage de textes, l’écoute des autres et le travail en groupe. Les exercices d’improvisation permettent aux participants de « se lâcher » en écoutant leur instinct et la première chose qu’il leur vient à l’esprit.

Atelier de danse

Tout comme les ateliers de cirque, ceux de danse s’adaptent à chaque participant, proposant des chorégraphies réalisables par tous. Danse contemporaine, expression corporelle à mi-chemin entre la danse et le théâtre, ou danses individuelles (inspirées de la salsa, du twist ou du rock), les séances de danse offriront à chacun la possibilité de se défouler sur des musiques cultes ou du moment, avant de chercher à les intégrer dans le spectacle, pour servir le propos choisi par les participants.

L’atelier commencera par un échauffement en musique, assis ou debout: le but est de réveiller les muscles et de réchauffer les articulations (coudes, genoux, chevilles, poignets, têtes) en fonction des conditions physiques et des possibilités de chacun. Les jeunes en fauteuil, par exemple, concentreront leurs efforts sur le haut du corps.

Les chorégraphies seront aussi adaptées et l’intervenante prévoira plusieurs options de mouvements, pour adapter aux conditions physiques de chacun : dans un atelier avec plusieurs enfants en béquilles, en fauteuil ou avec des difficultés de mobilité, on proposera une danse plutôt sur place (ou qui ne sollicite pas beaucoup de déplacements) avec une mobilisation du buste et des mouvements des bras.

Ateliers d’écriture

Ces ateliers invitent les participants à rassembler leurs idées autour d’un thème, défini en amont, et à organiser ces idées sur le papier afin de créer une histoire, une nouvelle, un sketch, etc.

Chaque participant choisira la forme qu’il veut donner à son travail : une nouvelle peut très bien prendre vie en une page, les sketchs peuvent être lus à la table ou testés dans l’espace pour commencer à jouer. Ces séances font appel à l’imaginaire de chaque participant et l’invitent à développer ses pensées, ses pensées, ses envies les plus folles et les plus audacieuses tout en l’aidant à organiser ses idées et à découvrir ce qu’est la trame narrative.

 

Pigment.s

Une dizaine d’artistes pluridisciplinaires, danseurs, comédiens, circassiens, musiciens, qui souhaitent fouler le sol des hôpitaux en plus de celui des scènes de théâtre, aller à la rencontre des patients et échanger avec eux lors de bord plateau à l’issu de la représentation.
Le spectacle que nous portons défend la singularité de chacun, la complexité à s’accepter tel que l’on est et à se trouver une place dans la société, entouré de ceux qui nous font du bien. C’est un spectacle qui prône la différence, l’individualité et la tolérance, mais qui aborde aussi des questions sociétales. L’égalité entre les hommes et les femmes, mais aussi entre les êtres humains. Si nous souhaitons investir le milieu hospitalier et montrer ce projet auprès des patients, c’est parce que nous pensons que ces questionnements, ces doutes, ces interrogations nous touchent tous, mais que trop souvent, les hôpitaux sont délaissés et que la parole ceux qui y séjournent ou y travaillent n’est pas assez écoutée. La situation actuelle ne le démontre malheureusement que trop bien. Un projet au moyen terme peut se construire autour de ce spectacle : avec les différents interprètes du spectacle, les patients seraient amenés à construire leur propre Pigment.s.